1. notes

    1 year ago

    Blog Post, 19 Octobre 2013.

Bonnes vacances à tous! Enfin, aux profs et à ceux qui vont toujours en cours. Moi aussi je suis en vacances! Mais pour plus de 2 semaines. Indéfiniment, même : je suis à nouveau au chômage. Me suis-je faite virée, ai-je commis une grosse bourde? Que nenni. C’était juste la fin de mon CDD.
Après avoir passé presque un an à bosser comme une folle sur deux projets, qui se sont finalement très bien déroulés, il n’ya plus rien à faire pour moi au bureau. Donc on me congédie. “Ca reprendra en Décembre, on t’appellera à ce moment-là!”. Je suis donc *embauchée* et engagée avec cette boite sur le long terme, mais pas à temps plein. Génial, non? C’est un peu comme être dans une relation “friends with benefits" (aka plan cul), sauf que les benefits, là, il n’y en a que pour mon patron. Pourtant, je suis persuadée que je pourrais m’occuper au boulot pendant une période creuse : ranger le bureau bordélique de Thomas, cacher les clopes d’Amine pour l’inciter à arréter de fumer; faire la vaisselle qui s’empile dans l’évier; répondre au téléphone quand la standardiste raconte son weekend à la comptable; passer mon temps à éteindre les lumières derrière ceux qui ne le font pas en quittant les pièces vides; perdre mon tempos à la Poste deux heures par jour afin que le pauvre directeur marketing n’ait à le faire… Oui, la boite est en sous-effectif, mais embaucher quelqu’un à plein temps en CDI - quelle horreur!
Pendant ces congés forcés, je vais me remettre à la recherche d’un poste, un “vrai”; faire la grasse mat’ pendant une bonne semaine; ne plus avoir à faire à des abrutis et rester dans mon petit monde (voir illustration), et aller prendre un bon bol d ‘air pur en Province. J’ai loué mon studio à des touristes - histoire de combler les revenus de Pôle Emploi. C’est plus avantageux financièrement que le louer à un “habitant”, et pas aussi régulier : de cette façon, je pourrais m’octroyer quelques jours de re-plongée dans la Capitale. Et peut-être commencer à profiter de ses expos, par exemple.
Si vous entendez parler d’un job à pourvoir dans le culturel, l’événémentuel, la com (oui, je sais faire plein de choses, sérieux!), pensez à moi!

Des bises pleines de liberté chomeuse à vous!
x

    Blog Post, 19 Octobre 2013.

    Bonnes vacances à tous! Enfin, aux profs et à ceux qui vont toujours en cours. Moi aussi je suis en vacances! Mais pour plus de 2 semaines. Indéfiniment, même : je suis à nouveau au chômage. Me suis-je faite virée, ai-je commis une grosse bourde? Que nenni. C’était juste la fin de mon CDD.

    Après avoir passé presque un an à bosser comme une folle sur deux projets, qui se sont finalement très bien déroulés, il n’ya plus rien à faire pour moi au bureau. Donc on me congédie. “Ca reprendra en Décembre, on t’appellera à ce moment-là!”. Je suis donc *embauchée* et engagée avec cette boite sur le long terme, mais pas à temps plein. Génial, non? C’est un peu comme être dans une relation “friends with benefits" (aka plan cul), sauf que les benefits, là, il n’y en a que pour mon patron. Pourtant, je suis persuadée que je pourrais m’occuper au boulot pendant une période creuse : ranger le bureau bordélique de Thomas, cacher les clopes d’Amine pour l’inciter à arréter de fumer; faire la vaisselle qui s’empile dans l’évier; répondre au téléphone quand la standardiste raconte son weekend à la comptable; passer mon temps à éteindre les lumières derrière ceux qui ne le font pas en quittant les pièces vides; perdre mon tempos à la Poste deux heures par jour afin que le pauvre directeur marketing n’ait à le faire… Oui, la boite est en sous-effectif, mais embaucher quelqu’un à plein temps en CDI - quelle horreur!

    Pendant ces congés forcés, je vais me remettre à la recherche d’un poste, un “vrai”; faire la grasse mat’ pendant une bonne semaine; ne plus avoir à faire à des abrutis et rester dans mon petit monde (voir illustration), et aller prendre un bon bol d ‘air pur en Province. J’ai loué mon studio à des touristes - histoire de combler les revenus de Pôle Emploi. C’est plus avantageux financièrement que le louer à un “habitant”, et pas aussi régulier : de cette façon, je pourrais m’octroyer quelques jours de re-plongée dans la Capitale. Et peut-être commencer à profiter de ses expos, par exemple.

    Si vous entendez parler d’un job à pourvoir dans le culturel, l’événémentuel, la com (oui, je sais faire plein de choses, sérieux!), pensez à moi!

    Des bises pleines de liberté chomeuse à vous!

    x

    chômage

    blog post

    blog

    pôle emploi

    recherche d'emploi

    communication

    emploi

    1. iampippakies posted this